Loading. Please wait...
View Bigger
View Bigger
View Bigger
View Bigger
View Bigger
View Bigger
View Bigger
View Bigger
View Bigger
View Bigger

Categories

Roadtrip Namibie – Mozambique #3

3eme et dernier jour à Etosha, nous nous levons très tôt, pour profiter un maximum de ce qu’a à offrir la réserve, avant de nous diriger vers le plus vieux désert du monde, le désert du NAMIB.

Pour le coup ce tronçon de voyage (le plus long jamais vécu dans toute l’histoire de nos roadtrips) nous aura éprouvé, en fin surtout moi qui ait presque fini en pleurs… Google annonçait 8 heures de route depuis Etosha, jusqu’au Moon Mountain lodge ou nous logions les jours suivants. Mais dans les faits nous avons mis plus de 11h pour arriver à destination !

La première partie d’Etosha jusqu’ à Windhoek (car il fallait repasser par la ville) s’est très bien passée (si ce n’est les quelques singes très agressifs qui trainaient au bord de la route), mais la deuxième partie… Le GPS nous a fait passer par un chemin, que nous sommes encore aujourd’hui incapable de situer sur une carte. A flanc de montagne, avec des canyons impressionnants (sans barrières aux bords des voies), une seule et unique station service pour 4h de route (nous étions tellement contents d’avoir pensé à s’y arrêter quand bien même le réservoir était loin d’être vide) et une route par moment immergée, nous avons assez mal vécu le trajet. Nous n’avons croisés absolument aucun véhicule, autant vous vous dire que nous étions angoissés, et ne faisions pas les malins.

Puis après plusieurs heures à prier très fort pour ne pas tomber les ravins et arriver avant la nuit, nous voyons au loin, au crépuscule, le cadre et la vue magnifique sur notre lodge : le Moon Mountain Lodge perdu au milieu des montagnes, nous sommes arrivés ! Enfin presque, il faut parcourir les derniers mètres et on a le choix entre parker la voiture en bas et monter à pied jusqu’ à l’hôtel. La montée étant VRAIMENT pentue et longue et non négligeable, après un trajet déjà épuisant, nous optons pour la solution une et montons à deux à l’heure (en serrant les fesses) jusqu’ à notre maison pour les 3 prochains jours.

Il n’y a que 10 tentes au Moon Mountain Lodge et seuls 3 proposent une petite « «toute petite » piscine privée. Nous avons optés pour cette version là. Pour le coup les piscines sont bien les seules choses que nous n’aurons pas rentabilisées et qui de fait n’étaient pas nécessaires pour ce voyage, l’eau étant beaucoup trop froide ! (Traduction vous partez en septembre ? faite du bien à votre portefeuille et ne prenait pas l’upgrade avec piscine). Au Moon Mountain lodge de Sesriem, on se sent un peu aventuriers ! On dort dans des tentes (enfin on est loin de la Quechua), on y est à la merci des éléments, et des caprices de la nature, car complètement isolés et le village le plus proche est… très loin !

Nous tenterons de passer notre première nuit à la belle étoile (après une longue soirée de star gazing) mais le froid et le vent nous renverrons sous la tente.

  • Jour 5 :

Rien de fou, c’était la première vraie journée de repos et ca nous a fait du bien ! Ce fut donc journée repos, jeux de sociétés, et rando dans la montagne environnante.

  • Jour 6 :

Nous avions envisagé une excursion du coté de Swakopmund et Walvis Bay, mais ca faisait vraiment trop loin et nous refusions de prendre la route de nuit sur le retour, encore un peu traumatisés de l’arrivée, l’avant-veille…Nous avons eu la chance en fin de journée, d’être emmenés par le responsable du Lodge, dans sa tournée générale des installations et de la ferme. A plusieurs km du lodge, on nous a expliqué comment seulement une petite année auparavant, ils ont creusé un puit et mis en place les canalisations sur une dizaine de km dans la montagne et créé le lodge. Visite instructive, car dès le lendemain nous avons arrêté de nous plaindre sur le débit de l’eau et sa froideur glaciale.

Nous avons pu également approcher les autruches sauvages qui vivaient aux alentours (et ont fini dans nos assiettes pour certaines)

Nous décidons du coup d’explorer encore les environs, mais comme un malheur n’arrive jamais seul, nous arrivons devant le 4×4 qui a un pneu à plat…. La roue de secours (trouée de partout), nous permettra cependant d’arriver, jusqu’à la bourgade de Solitaire (qui porte très bien son nom) pour faire les réparations nécessaires.

Nous étions prêt à attaquer le désert du Namib, mais nous avons eu le droit à une tempête de sable, nous sommes donc cloitrés de force au lodge.

  • Jour 7 :

Nous arriverons franchement incertains de ce que nous allons pouvoir voir ou faire, les voitures de touristes à l’entrée font demi-tour et de notre cote on y voit plus à 50m… Ca s’annonce mal…Nous retournons à la voiture direction l’hôtel, mais pares avoir parcouru 200m, d’un coup le vent s’arrête ! On y voit clair, on y voit loin, c’est notre petite ouverture, la journée est finalement sauvée ! La journée au départ très incertaine s’est bien terminée, nous rentrons ravis !

Nous ferons Sossusvlei et Deadvlei. Nous avons fait l’ascension des dunes autour de Deadvlei puis sommes redescendus direction le Canyon de Sesriem. Avec ce Canyon c’est un peu au petit bonheur la chance. Quand nous l’avons visité, il n’était pas tombé une goutte de pluie depuis 3ans ! Donc hormis le petit étang d’eau stagnante pas alléchant du tout, nous avons parcourus pour la première fois de notre vie un canyon sec ! (ca change des Etats-Unis ou de la Jordanie).

Mais nous y allons quand même ! Arrivés près de la très connue Dune 45, nous sommes obligés d’attendre un petit moment dans la voiture, le vent souffle encore très fort, et nous ne voulons pas abimer notre matériel photo. Puis le vent à commencer à se calmer, nous pouvons approcher la Dune mais l’ascension est avortée à mi chemin, le sable fouettant nos jambes ce n’était juste pas possible.

Le vent souffle toujours beaucoup, et les responsables du lodge nous déconseille de nous rendre dans le désert, mais que nenni, c’est notre dernier jour, je refuse de manquer ma fixette : Deadvlei !! Direction le Désert du Namib !

Nous arriverons franchement incertains de ce que nous allons pouvoir voir ou faire, les voitures de touristes à l’entrée font demi-tour et de notre cote on y voit plus à 50m… Ca s’annonce mal…

Mais nous y allons quand même ! Arrivés près de la très connue Dune 45, nous sommes obligés d’attendre un petit moment dans la voiture, le vent souffle encore très fort, et nous ne voulons pas abimer notre matériel photo. Puis le vent à commencer à se calmer, nous pouvons approcher la Dune mais l’ascension est avortée à  mi chemin, le sable fouettant nos jambes ce n’était juste pas possible.

Nous retournons à la voiture direction l’hôtel, mais pares avoir parcouru 200m, d’un coup le vent s’arrête ! On y voit clair, on y voit loin, c’est notre petite ouverture, la journée est finalement sauvée !

Nous ferons Sossusvlei et Deadvlei.  Nous avons fait l’ascension des dunes autour de Deadvlei puis sommes redescendus direction le Canyon de Sesriem. Avec ce Canyon c’est un peu au petit bonheur la chance. Quand nous l’avons visité, il n’était pas tombé une goutte de pluie depuis 3ans ! Donc hormis le petit étang d’eau stagnante pas alléchant du tout, nous avons parcourus pour la première fois de notre vie un canyon sec ! (ca change des Etats-Unis ou de la Jordanie).

La journée au départ très incertaine s’est bien terminée, nous rentrons ravis !

  • Jour 8 : Nous quittons l’hôtel de bon matin, direction Windhoek, ou nous aurons une après midi à tuer. Pour le top 7 des choses à faire à Windhoek, cliquez ici.

Puis nous reprenons l’avion le lendemain direction Johannesbourg pour une nuit, puis le Mozambique et les plages de rêve de Vilanculos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Story Details Details Like

Share it on your social network:

Or you can just copy and share this url
Related Posts